AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Leevi - The theory of everything.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

The badder they are, the bigger the reward.
CARTOUCHES : 12



Bang bang.
TON JOB: Chercheur en astrophysique, conférencier parfois -mais il a horreur de ça.
TON AGE: 34 ans.
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Leevi - The theory of everything.    Lun 18 Avr - 14:32

† Leevi Aalto.
citation au choix citation au choix citation au choix. choix citation au choix. choix citation au choix. choix citation au choix.
ton âge : 34 ans.
ton surnom : Dans le cercle ridiculement restreint de tes "amis", certains t'appellent Leev, Lev, sans doute la bête fainéantise de prononcer deux lettres de plus. Pour les autres, c'est Docteur, professeur ; y en a bien un ou deux qui te mettront l'étiquette du savant fou. C'est pas grave, c'est mieux que "l'autiste", comme on te disait au lycée. Ils avaient peut-être raison, va. C'est vrai que t'es bizarre.
ton job : Chercheur en sciences physiques, dans le fabuleux domaine de l'astronomie. Sur les traces d'Hawking, tu rêves à un pareil destin de génie. A la recherche d'une vérité qui ne sera jamais révélée de ton vivant. Obnubilé par le balai exact et éternel des étoiles et de notre Terre dans un système qui te dépassera toujours. Tu en vies comme tu peux, on ne peut pas dire que l'argent coule à flot. Parfois, un coup de chance, de bon timing, tu publies un article dans un magazine pas si nul. Et puis, à l'occasion, tu t'en vas faire des conférences dans les villes alentour.
feat : Jake Gyllenhaal.
statut : Veuf. Oui, elle est morte. Fais pas cette tête. Tu t'en remettras. Et puis, elle le méritait, cette salope. Elle le méritait. C'est pour ça que tu l'as fait, Leev. C'est pour ça que tu t'es acharné sur sa petite gueule d'infidèle. Maintenant, tu peux aller au bordel sans crise de conscience. Elle sera pas là pour te le reprocher. Il n'y aura plus que moi pour te juger.

the player.
ton pseudo : Tinà.
ton âge : 24 ans.
inventé, pv, scenario ? : Inventé.
ton avis sur le forum ? : J'suis pistonnée alors j'vais dire MAGNIFIQUE OMFG MANY AMBIANCE WOW MUCH INTRIGUES, voilà.

tes tics, tes manies, tes envies : Des études à Helsinki, en Finlande, pays d'origine. Doctorat à 28 ans, une thèse sur l'évolution dynamique des étoiles. Une année à Harvard, un contact, qui l'a amené à s'installer loin de tout, à Notown Blues.. Trois ans d'hôpital psychiatrique. Entre 2012 et 2015. Il est abîmé. Las. Mais c'est mieux que la prison. Il s'en remet, doucement. Rentrer chez Leev, c'est se prendre les pieds dans cet amas de bouquins qui jonchent le sol, les feuilles volantes gribouillées, déchirées, deviner les dessins de systèmes stellaires sur les murs ; la passion partout, la passion qui déborde, envahissante. C'est s'effarer de tout le bordel qu'une si petite maison peut contenir. Le chaos se voudrait la représentation exacte de son esprit tiraillé par trop d'informations. J'sais pas, il dit que ça l'aide à penser. Et puis, personne ne viendra regarder. On l'espère. Il aurait trop honte. Il n'a pas l'air méchant, comme ça. Non, il a même une bonne tête, Leev. Mais sincèrement, n'essayez pas de le toucher.  N'essayez pas de l'aimer. Ça pourrait mal se finir.  C'est pas qu'il aime frapper. Lui, il veut juste être au calme. Il veut juste le silence, il ne veut penser qu'à ses fichues étoiles. Mais moi, mes amis, moi, je vois les regards moqueurs, je vois vos petits sourires dégueulasses, les pseudo-compliments qui ne sont là que pour mieux le blesser. Je vous crèverai.

Dans tes souvenirs, raconte-nous la première fois où tu as été confronté au « Mal ». Quelles étaient alors tes options et quel a été ton choix ? ✚ Les gamins de l'école. Voilà où il naît, le mal. Tu n'as pas été foutu de te défendre, Leev. Pauvre victime. Cliché de l'intello martyrisé. Des bonnes notes partout, sauf en sport, tu vois à quoi ça te mène ? Ils se sont foutu de ta gueule. Ils t'ont pris pour de la merde. Des mots, et puis des coups. Des vices, des traumatismes. Tu n'osais rien dire. Ils étaient plus nombreux. Toi, tu étais seul. Jusqu'à ce que j'arrive. Tu as eu mal. Tu en portes encore les traces. La brûlure au creux de ton dos. Ces enfoirés t'avaient attaché à une dizaine de bâtons de feux d'artifice. Ils voulaient sans doute te faire aller sur la Lune, réaliser ton rêve. C'était sympa, ouais. Tu as compris bien trop tôt à quel point l'humanité pue la mort. Et tu as choisi de te taire. Tu as choisi de serrer les dents. Il aurait pas fallu inquiéter papa-maman.  Tes choix de vie t'ont-ils déjà apporté des ennuis ? ✚ Ça n'a jamais franchement été un choix. Mais il y a eu des ennuis, oui. La maladie t'a tenu enfermé en hôpital psy, trois ans. Mais ça, on en a déjà assez parlé. En revanche, il y a eu des répercutions à ces histoires. Un traitement quotidien. Sans doute pour le reste de tes jours. Des séances régulières chez le psy, ce connard. Quelle importance accordes-tu à l'humanité dans son ensemble ? Comment te comportes-tu socialement ?  ✚ Tu n'es pas de leur espèce. Tu hais la foule. Ils t'observent, les monstres moqueurs. Des vies insipides, mais cruelles. Des existences programmées uniquement dans le but de pourrir la tienne. Quelques exceptions. Des âmes illuminées par la conscience des choses. Les artistes. Tu les aimes bien, les artistes. Ils te fascinent en ce qu'ils modèlent le monde. Mais avec eux, comme les autres, tu ne sais pas y faire. Tu préfères être seul, te faire oublier. Lorsqu'on t'adresse la parole, tu le sais, c'est pour ironiser. Alors, tu ne t'éternises jamais. On te trouve étrange. Tu l'es, fatalement. Serais-tu plutôt la « tête » ou la « main » ? ✚ La tête. Ta main droite peut être bien utile en certaines occasions mais sincèrement, il ne faut pas trop lui en demander. Quelles sont tes pires craintes et tes plus grandes angoisses ? ✚ Perdre la raison. Tu ne t'en sens pas si loin. La frontière est mince, Leev. Sombrer dans la folie profonde, définitivement perdre pieds. L'horreur des pulsions obscures. Ça te hante, n'est-ce pas ? Il y a l'humiliation, aussi. Crainte perpétuelle d'être la risée du monde. De se tromper. De se ridiculiser. D'être jugé. La peur également de voir les souvenirs douloureux te hanter encore davantage. Pourvu que cela soit possible. Dans ces adjectifs, le(s)quel(s) te définis(sent) le plus ? (indique les en gras)  Improvisation, impétuosité, rêverie, instabilité, adaptivité, sens pratique, intuitivité, négligence, gaspillage, passivité, habitude, introversion.



be quick... or be dead.
Enfance banale. Parents aimants. Bonnes notes. Racket. Douleur. Lycée. Bonnes notes. Violence. Douleur. Université. Passion. Labeur. Bonheur. Les étoiles. La femme. Mariage. Doctorat. Les étoiles. Bonheur. Nouvelle ville. Le doute. Le doute. Les étoiles. La peur. Douleur. Douleur.

[...]

Qu'est ce que tu fous ?

"Carol..."

Pourquoi tu essaies de lui parler ?


"... Carol... "

Pourquoi tu pleures, Leev ?

"Putain... Merde... Non ! NON !"

Qu'est ce que tu croyais ? On l'a bien amochée. On l'a bien corrigée.
Elle est morte, Leev. La salope est morte. Elle ne se moquera plus. Elle ne mentira plus. Elle ne te trompera plus. Ce type, bien sûr qu'il l'a baisée. Ça se voyait. Ça se voit. Elle était plus pareille. Elle puait la trahison. Elle puait, Leev. Regarde. Sa petite gueule en sang. Pourquoi tu pleures, Leev ? C'est ton oeuvre. C'est tes mains, pleines de rouge. C'est ta faute. C'est toi. Je t'ai aidé. Je t'ai donné la force. Et vois donc. Le silence est revenu. Tu es tranquille, Leev. Il n'y a plus que nous. La salope est partie. La salope est morte. Pourquoi tu trembles ? Arrête. Arrête de la regarder. Arrête de regretter. Tu peux pas. C'est trop tard, Leev. C'est fait. C'est définitif. C'est définitif.


"Je voulais pas... Carol..."

Elle te croyait fou, Leev. Elle ne t'aimait pas. Elle ne t'a jamais aimé. Avec toi par intérêt. Avec toi pour se foutre de ta gueule. Inviter ses pimbêches d'amies pour rire de toi. Ouvertement. Elle ne te prenait pas au sérieux. Elle était comme les autres. Pire que les autres. Tu as voulu lui faire confiance. Regarde ce qu'elle en a fait. Regarde. Elle t'a broyé. Elle aurait pu te crever. Ouais, elle voulait sûrement te tuer. Elle attendait son moment. Elle attendait, et puis, elle t'aurait planté. Fallait qu'on se défende. Fallait qu'on la tue. Avant qu'elle ne te tue. On lui a donné une bonne leçon. Elle ne recommencera plus. C'est fini. C'est fini.

[...]

On aurait dû mieux cacher le corps. On aurait dû y penser. On est cons, Leev. Bien sûr qu'ils la trouveraient. Bien sûr qu'ils t'accuseraient. Ils penseraient même pas que tout puisse être de sa faute, à elle. Ils savent pas. Tu peux bien leur dire, ils comprendront pas. Les médecins. C'est reparti pour les médecins. J'aime pas ça, Leev. Ils veulent nous séparer. Ils veulent prouver que je suis là, et ensuite, ils m'effaceront. Prends pas les médicaments, Leev. Les prends pas. Fais semblant. Cache les sous ta langue. Te laisse pas faire. Débats toi. Te laisse pas faire. Te laisse pas faire. Frappe. Frappe. Crie, putain. Te laisse pas faire. Je ne peux pas te laisser seul, Leev. Tu es trop faible. Tu n'y arriveras pas. Fais moi rester. Fais moi vivre. Frappe. Frappe. Non. N'avale pas. Leev. Tu es faible, Leev. Te laisse pas faire.

[...]

Trois ans.
J'aime me dire que je retrouve doucement un peu de lucidité. Que les crises sont loin. Que les traitements l'ont tuée. La voix. Elle qui me souffle les vices, qui me perfore l'esprit, m'aliène jours et nuits. Les murmures, des dissonances permanentes, les fantômes, la paranoïa. La violence. Elle qui m'a fait la tuer. J'aimais Carol. Je l'aime encore. Et j'ai pleuré, j'ai purgé mon corps. Acide malade, poison délirant dont j'ai voulu me débarrasser. J'en suis venu à bout, je crois, à coups de médicaments.

Trois  ans, c'était long. T'étais vide, Leev. Le crâne vide. T'étais vide.

J'étais bien. J'étais mieux. Le silence. La semi- conscience. Un répit qui a trop tardé. Auquel je m'étais refusé. Bêtement accro à cette présence, créée de toutes pièces par un esprit altéré. Était-ce la solitude ? Ou bien n'était-ce que la vérité, durement refoulée ? Je n'en sais rien. Je rentre chez moi. Notown. La maison.

Les voisins. Ils savent. Ils te regardent. Ils voient à quel point ça t'a crevé. A quel point tu es fatigué. C'est tes cernes, Leev. Ça ne trompe personne. Ils savent. Tu as le visage creusé. Tu as maigri. Un fantôme. Une bête de foire. Ils savent. Trois ans, tu crois que tu auras tout oublié ? Je parle pas des malheurs. Tes recherches, Leev. T'as rien avancé. T'as perdu trois ans. A raison de 365 jours par an, une année à 366 jours, ça fait 1096 jours. 26304 heures. T'es encore capable de compter. C'est bien. Ils nous ont pas tout pris.

Silence. Silence... Je garde le contrôle, courbe l'échine, ne croiserai le regard de personne. Filer. Disparaître dans mon seul repaire, ma cage. Je passe la porte, et la première chose à me frapper est l'odeur démentielle de la poussière. Accrochée aux murs, aux meubles, elle tapisse le sol et son bordel figé dans le temps. Lorsque Carol était en vie, elle gardait de l'ordre. Mais ces quelques semaines passées sans elle ont suffi à ce que je foute tout en l'air. Les idées sont volages. Je file d'un bouquin à l'autre, sans jamais remettre le précédent à sa place. Je pourrais avoir besoin de le relire. De revenir, rembobiner. J'aurais peut-être raté quelque chose. L'idée du siècle, qui me filerait sous le nez. Je suis presque certain d'avoir été cambriolé. Mais je ne sais pas. Faudrait que je prenne le temps de regarder.

T'en as passé du temps, à faire des petites croix dans ton calendrier. Avant qu'ils ne te relâchent. Avant qu'ils comprennent que t'avais rien de dangereux. Le traitement, tu l'as toujours. Tu es contrôlé. Des prises de sang. Tous les mois. Faut s'y tenir, pour ne pas y retourner.

Il ne faut pas y retourner, non. Je pose la boîte de comprimé sur le comptoir de la cuisine, près de l'entrée. Là même où je l'ai fracassée. Le sang. L'air qui se fend d'un cri. Des supplications. La marque de l'impact dans le bois renfoncé, abîmé. Scène éternelle. Folie furieuse. Moi. Toi.

Nous.




_________________
Δ I'M GOING TO DROP THE BOMB
never had much faith in love or miracles. never wanna put my heart on deny. © signature by anaëlle.


Dernière édition par Leevi Aalto le Lun 18 Avr - 23:28, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The badder they are, the bigger the reward.
CARTOUCHES : 345



Bang bang.
TON JOB: croque-mort au petit déjeuner.
TON AGE: dix ans. (okay, quarante-et-un)
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: Leevi - The theory of everything.    Lun 18 Avr - 14:37

:bed: mff :lev: :sexe:
T'as compris ?

_________________

    On cherche à le saisir mais il s'échappe sans cesse, on croit le dominer et c'est lui qui nous tient. Alors, peu à peu, inexorablement, nous plongeons dans les abîmes insondables de la folie : la mort, ultime pulsion, n'est-elle pas la seule issue ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The badder they are, the bigger the reward.
CARTOUCHES : 12



Bang bang.
TON JOB: Chercheur en astrophysique, conférencier parfois -mais il a horreur de ça.
TON AGE: 34 ans.
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: Leevi - The theory of everything.    Lun 18 Avr - 14:41

Jamais t'auras mon cul, Eulalie. Même en RDJ. mouais

_________________
Δ I'M GOING TO DROP THE BOMB
never had much faith in love or miracles. never wanna put my heart on deny. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The badder they are, the bigger the reward.
CARTOUCHES : 13



Bang bang.
TON JOB: intendante du tatum house, ancienne avocate du barreau
TON AGE: vingt neuf ans
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: Leevi - The theory of everything.    Lun 18 Avr - 14:43

Citation :
J'suis pistonnée alors j'vais dire MAGNIFIQUE OMFG MANY AMBIANCE WOW MUCH INTRIGUES, voilà.
:lol::lol:

Bienvenue ici, t'es beau comme une comète koeur Bonne chance pour ta fiche, qui a l'air prometteuse, et vu que ton Leevi a l'air de bien aimer se payer des filles, il y a de fortes chances qu'il ai eu à faire avec celles de Jillian, du coup on pourra probablement se trouver un lien si ça t'intéresse :cat::keur:

_________________

SHE WORKING HARD FOR THE MONEY

why she fucking with them ballers ? she just want them dollars. know what it is when i call her. she just working hard. she want it all ? she want it all, she working hard for the money, she want it all.


Dernière édition par Jillian Moseley le Lun 18 Avr - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The badder they are, the bigger the reward.
CARTOUCHES : 138


MessageSujet: Re: Leevi - The theory of everything.    Lun 18 Avr - 14:47

Leevi Aalto a écrit:
Jamais t'auras mon cul, Eulalie. Même en RDJ. mouais

Et là, ça va mieux ? :siffle:

_________________

    FORGOTTEN TASTE OF YOUR KISS

    Il existe dans tous les sentiments humains une fleur primitive, engendrée par un noble enthousiasme qui va toujours faiblissant jusqu’à ce que le bonheur ne soit plus qu’un souvenir et la gloire un mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The badder they are, the bigger the reward.
CARTOUCHES : 12



Bang bang.
TON JOB: Chercheur en astrophysique, conférencier parfois -mais il a horreur de ça.
TON AGE: 34 ans.
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: Leevi - The theory of everything.    Lun 18 Avr - 14:50

Merci jolie Jillian :aah: C'est toi la plus belle comète :keur: Et carrément que ça m'intéresse comme lien !

Isobel : C'est déjà plus envisageable mouais

_________________
Δ I'M GOING TO DROP THE BOMB
never had much faith in love or miracles. never wanna put my heart on deny. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The badder they are, the bigger the reward.
CARTOUCHES : 155


MessageSujet: Re: Leevi - The theory of everything.    Lun 18 Avr - 16:32

Bienvenue parmi nous :brill:

_________________

On n’a pas de but ni de vraie place. On n’a pas de grande guerre, pas de grande dépression. Notre grande guerre est spirituelle, notre grande dépression c’est nos vies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The badder they are, the bigger the reward.
CARTOUCHES : 12



Bang bang.
TON JOB: Chercheur en astrophysique, conférencier parfois -mais il a horreur de ça.
TON AGE: 34 ans.
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: Leevi - The theory of everything.    Lun 18 Avr - 17:44

Merci Rosamund :slurp:

_________________
Δ I'M GOING TO DROP THE BOMB
never had much faith in love or miracles. never wanna put my heart on deny. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The badder they are, the bigger the reward.
CARTOUCHES : 120



Bang bang.
TON JOB: entremetteuse, responsable de la comm' chez les mafieux, appâts des alliés comme des reniés.
TON AGE: vingt-quatre ans
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: Leevi - The theory of everything.    Lun 18 Avr - 17:56

wah la violence :héhé:  j'te souhaite la bienvenue parmi nous, amuse toi bien ::p

_________________

.   something's wrong behind my mask.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

something spicy
can't never be sweet
CARTOUCHES : 98



Bang bang.
TON JOB:
TON AGE:
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: Leevi - The theory of everything.    Lun 18 Avr - 22:20

JAKE JAKE JAKE JAKE JAKE. :dead: :dead: :dead:
(c'est bon, vous m'avez perdue, adios.)

Bienvenue ! :luv:

_________________


There are two ways of spreading light:
to be the candle or the mirror that reflects it.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The badder they are, the bigger the reward.
CARTOUCHES : 12



Bang bang.
TON JOB: Chercheur en astrophysique, conférencier parfois -mais il a horreur de ça.
TON AGE: 34 ans.
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: Leevi - The theory of everything.    Lun 18 Avr - 22:38

Anja :héhé: Merci toi !  :coeurs:  (Pas de violence, c'est les vacances AAH )

Aditi ADITI ADITI leche :bed: (Merci ♥️)

_________________
Δ I'M GOING TO DROP THE BOMB
never had much faith in love or miracles. never wanna put my heart on deny. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The badder they are, the bigger the reward.
CARTOUCHES : 185



Bang bang.
TON JOB: pompier et ambulancier
TON AGE: trente-quatre ans
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: Leevi - The theory of everything.    Lun 18 Avr - 22:59

:bed:

_________________

    AUX AUTRES LE CIEL BLEU
    De ces espérances chimériques dont la renommée enchante le cœur de ses esclaves, puisque nous n’emportons chez Pluton que la poussière dont nous sommes formés ©️ signature by anaëlle.

Valka le Dragon:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The badder they are, the bigger the reward.
CARTOUCHES : 345



Bang bang.
TON JOB: croque-mort au petit déjeuner.
TON AGE: dix ans. (okay, quarante-et-un)
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: Leevi - The theory of everything.    Lun 18 Avr - 23:35

Tu vas te plaire ici, j'te le dis moi :héhé: Ta fiche est extra, le personnage ? comme d'hab (:lev:) ta plume ? AAH j'sens qu'on va bien bzer s'amuser avec toi :uhuh: j'te mets chez les mauves parce que t'es vraiment dérangés Arrow :hrt:
Maintenant que tu fais officiellement partie de notre grande maison ( moustachio moustachio approuve), j'te donne des petits indices pour savoir quoi faire maintenant, et ce que le grand terrain de jeu de notown blues met à ta disposition. :keur: Déjà, je te conseille d'aller lire les annexes si ce n'est pas fait, ainsi que les les règles de mr le maire, ça t'aidera à t'imprégner de l'ambiance :face:. Ensuite, si tu veux te faire plein d'amis (et de bons ennemis surtout ), il faut aller poster une petite fiche de lien. Et puis si vraiment t'es hyper pressé et que t'es un sacré joueur, il y a la loterie des rps, hyper pratique pour écrire vite et en excellente compagnie. :perv: Plus classique, tu peux demander un rang, un lieu auquel on n'aurait pas pensé, un logement et puis créer ton petit scenario. Voilà, t'as tous les éléments...

Que ton voyage commence. :rip:

_________________

    On cherche à le saisir mais il s'échappe sans cesse, on croit le dominer et c'est lui qui nous tient. Alors, peu à peu, inexorablement, nous plongeons dans les abîmes insondables de la folie : la mort, ultime pulsion, n'est-elle pas la seule issue ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

in carnage i trust
CARTOUCHES : 719



Bang bang.
TON JOB: Avocat et bourreau des temps modernes.
TON AGE: 54 printemps.
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: Leevi - The theory of everything.    Mar 19 Avr - 23:02

Bienvenue parmi nous. Très bon choix d'avatar... koeur
Par contre je tiens à préciser qu'Iso est à Fitz... :jotohai:

_________________
Fucking Unbelievable
I believe in the god of carnage. The god whose rule has been unchallenged since time immemorial. ∞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fuckyeahmisterwaltz.tumblr.com/
avatar

The badder they are, the bigger the reward.
CARTOUCHES : 138


MessageSujet: Re: Leevi - The theory of everything.    Mar 19 Avr - 23:54

Rassure Fitz, il ne se tapera que Valka, dans le meilleur des cas :stp:

_________________

    FORGOTTEN TASTE OF YOUR KISS

    Il existe dans tous les sentiments humains une fleur primitive, engendrée par un noble enthousiasme qui va toujours faiblissant jusqu’à ce que le bonheur ne soit plus qu’un souvenir et la gloire un mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

† Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Leevi - The theory of everything.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Leevi - The theory of everything.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Survivor : Persos séries télés
» Théories, et autres choses farfelues...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
who's the bad guy ? :: 02. The Assassination of Jesse James. :: Les sentiers de la perdition. :: Les affranchis.-