AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quatrième groupe - Intrigue #1 Deadeye's Revelry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

War is peace, freedom is slavery, ignorance is strength.
CARTOUCHES : 73


MessageSujet: Quatrième groupe - Intrigue #1 Deadeye's Revelry   Lun 4 Avr - 22:53


† Quatrième groupe.
Art, Zelda & Jason.
Des voix dans la foule se font plus fortes. Des suicidaires ne feraient pas mieux. Oser vouloir faire entendre sa voix. Oser ne serait-ce que dans ses songes contredire le maître des lieux. Lui LE Maire, celui qui fait la pluie et le beau temps. Qui peut faire de votre vie un enfer sur terre.

Mais bien vite ces voix se meurent. Les quelques murmures qui persistent seront bien rapidement tut à l'arrivée du condamné. Une voix, seule et forte, emplie d'une puissance que peu de gens n'osent réellement contredire. Froide et tranchante, elle coupe court à toutes les discussions.

Le peuple est un troupeau d’imbécile, tantôt stupidement patient, et tantôt férocement révolté

« Concitoyens, amis... Quel meilleur endroit que Deadeye. Quel meilleur endroit que ces lieux pour rendre justice. Car oui ce cher Monsieur John Aberline sera la preuve vivante de notre justice efficace. Cet homme, tout comme vous mes amis, a mis en moi sa confiance. Tout comme vous, il m'a donné sa voix pour que je sois la vôtre. Votre porte parole, votre humble serviteur. Et pourquoi ? Pour au final ne recevoir que trahisons et coups de poignards dans le dos. Malheureusement et croyez-moi, j'en suis bien attristé mais je le pense accompagné de compagnons d'infortune. Que parle le comploteur ou qu'il se taise à jamais ! »

La foule reste muette mais bien vite les têtes se tournent, les regards se croisent et les esprits s'échauffent. Chacun bien évidemment se veut innocent tel l'agneau qui vient de naître. Mais tous espèrent en secret. Chacun brûle d'envie de dénoncer son voisin. Mais bien rapidement le maire reprend la parole.

« Comme quoi... Pourquoi se plaindre ? Pourquoi comploter ? Maire élu ressemble à son électorat. Soyons francs. Pourquoi venir assister à telle sentence si certains d'entre vous sont en désaccord avec ma façon de travailler ? »

Ces quelques dernières questions ne pouvaient que déstabiliser la populace qui lui faisait face. Il ne le savait que trop bien et c'est bien pour cela qu'il jouait sur cette corde sensible. Le maire n'avait qu'un désir. Mettre à mal les faibles et les lâches qui face à lui n'osaient bouger ne serait-ce que le petit doigt. Son regard froid et perçant analysait chaque mouvement, chaque attitude suspecte et inhabituelle.
Souriant légèrement, il retira de la tête du condamné ce sac qui jusqu'à présent l'avait rendu aveugle. Monsieur Abberline fronça les sourcils. Ses yeux maintenant habitués à l'obscurité observaient le monde pour la dernière fois.

***

Vous pouvez dorénavant poster ! Comme il a été précisé dans le sujet, veillez à faire des réponses courtes afin de permettre un échange rythmé. Il n'y a pas de nombres de jours délimités au niveau du temps que vous avez pour poster votre réponse, toutefois si vous ne pouvez pas poster, prévenez vos partenaires et passer, éventuellement, votre tour. Il n'y a aucun ordre de passage imposé, nous souhaitons toutefois que vous vous teniez à celui que vous choisirez lors de la première tournée.

Aussi, de temps en temps, Big Brother interviendra afin de pimenter un peu l'affaire !

Bon rp à vous !  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://notown-blues.forumactif.org
avatar

The badder they are, the bigger the reward.
CARTOUCHES : 105



Bang bang.
TON JOB: hackeuse - chanteuse
TON AGE: twenty-3
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: Quatrième groupe - Intrigue #1 Deadeye's Revelry   Mar 5 Avr - 0:24



Deadeye's Revelry
Jason & Art & Zelda
 
Tout le monde savait ce qui allait se passer mais comme tout adulte effrayé et honteux, personne n’en parlait. Bien que tout le monde savait. La nouvelle s’était rependue vite. Celle d'un judas parmi nous. Il avait été attrapé et tiré devant tous. Chaque âme vivante avait été conviée à son châtiment.
Si ton arrivée datait de quelques mois, il y avait là quelques personnes que tu reconnaissais. Un homme ou deux qui t’avaient reluqué au bar, une femme à qui tu avais vendu une place de ciné, un cabot que t’avais baladé… Ils étaient tous réunis ici et là. Ils s’étaient agglutinés devant l’estrade qui avait été placée quelques heures plus tôt, au centre de la place, quand tout le monde encore dormait. Maintenant que le soleil indiquait presque deux heures de l’après-midi, tout était fin prêt.

Malgré tes grandes jambes, tu t’es hissée le long d’un poteau d’un lampadaire pour mieux observer la scène. Le premier personnage approche. C’est celui que tu attends. Il est un des seuls personnages sur lequel tu n’as jamais trouvé. Tes recherches, tes plongées dans les profondeurs du net n’ont rien donné. Tu espères aujourd’hui atteindre quelque chose : un portable, un baladeur, un écouteur, un ordinateur. N’importe quoi qui te permettrait de creuser et d’en obtenir plus, toujours plus. « Concitoyens, amis... Quel meilleur endroit que Deadeye. Quel meilleur endroit que ces lieux pour rendre justice. Car oui ce cher Monsieur John Aberline sera la preuve vivante de notre justice efficace. » Son discours t’exaspères, te donnes mal au crâne et tu n’as qu’une envie c’est de crier qu’il aille voir ailleurs. Tu cherches dans la foule une tête blonde qui t’es familière, perdant quelques secondes de plus du discours. « …ne recevoir que trahisons et coups de poignards dans le dos. Malheureusement et croyez-moi, j'en suis bien attristé mais je le pense accompagné de compagnons d'infortune. Que parle le comploteur ou qu'il se taise à jamais ! » De ton poste d’observation, tu examines les mines qui se figent, se dirigent à gauche et à droite. Tu sais que quelques-unes ici dénoncerait bien leur voisin. Récupérer des lieux, venger un sale coup bas… Tous les prétextes seraient bons…

Profitant du moment de pause pour descendre de ton perchoir, tu diriges tes bottes façon militaires, vers la silhouette que tu connais bien. Jouant des coudes entre les corps, tu t’excuses quelques peu d’une voie nonchalante. «…Pourquoi venir assister à telle sentence si certains d'entre vous sont en désaccord avec ma façon de travailler ? » Parce qu’on serait mort avant même de parler, pauvre idiot grommèle ton cerveau. Le Mal, tu as appris à l’apprivoiser, à a côtoyer, à l’avoir comme voisin dans ta vie. L’injustice, jamais. Qu’es-est-ce que ces gens savent de cet homme ? Toi tu sais.

Finalement, la tête de l’accusé est dévoilée. Il a de la sueur qui lui tombe du front à cause de la chaleur, ses yeux ne s’ouvrent pas tout de suite, perdus dans la lumière de 2h. Tu chuchotes quelques mots à ta familière voisine « Et personne ne dit rien ? »      


By Phantasmagoria


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne
CARTOUCHES : 150



Bang bang.
TON JOB: clown.
TON AGE: quarante deux ans.
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: Quatrième groupe - Intrigue #1 Deadeye's Revelry   Mar 5 Avr - 18:03



Deadeye's Revelry
Zelda & Art &   Jason
 
C'est l'heure. L'heure du châtiment, il n'y a pas de pardon possible, encore un qui va quitter l'enfer terrestre pour l'enfer imaginaire, c'est un aller sans retour dans les caves de la mort et tout le monde assistera à son départ, comme dans une mauvaise comédie, un sombre compte d'Orwell. Tous se pressent pour aller voir le traître avaler sa langue, si tant est qu'il est véritablement le loup dans la bergerie. Il n'est pas le seul alors. Les autres gens de la foule ont tous autant de choses à se reprocher, on repère ceux qui ont des soucis avec leur morale, les dents grincent, ça pue la peur et la chaire moite.  Jason a bien prit le temps d'enfermer sa conscience quelque part là où on ne la trouvera pas avant de venir, il s'arme du peu de courage qu'il a, il ne craint pas le spectacle, mais il sait que ce truc gluant, ce débris d'humanité qu'il traîne pourrait le trahir. La mort n'a rien d'effrayant, elle est partout, toujours dans son ombre, elle a toujours fait partie intégrante de sa vie, une mère de substitution, silencieuse et ouverte d'esprit, sans questions indiscrètes et pitié inutile, la première fois qu'elle s'est assise à ses côté c'était pendant l'incendie, le feu dans lequel il a laissé ses bagages. La mort ça rend plus fort. Il avance comme ci son existence était un sursis, c'est plus simple de vivre et pêcher comme ça, on vit sans regret, on passe au dessus des erreurs, elles deviennent des actes parmi tant d'autres, un grain de sable dans l'océan qui n'est autre que poussière. Il assiste dépourvu de toute sensation au discours du bon maire, et il n'a pas peur, définitivement non. C'est mécanique, ça suite l’effroi  mais ça reste de la politique, de l’intérêt. Rien de personnel... «…Pourquoi venir assister à telle sentence si certains d'entre vous sont en désaccord avec ma façon de travailler ? »C'est peut-être l'idée de ne pas être le seul en tort qui le soulage, il se sent visé mais il rejette toujours la faute, il déplace simplement le problème. Pour l'instant les choses se passent bien, il espère que cela sera rapide. Il n'osera jamais le dire, mais ce n'est pas gaieté de coeur qu'il vient à l'abattoir aujourd'hui. Pas de remords, mais pas envie de voir le sang couler non plus, il fait du mal, mais pas ce genre de mal là. Il évite du mieux qu'il peut. Il détourne le regard vers ses voisins, il reconnait des visages féminins, une voix, proche, vaguement audible, séparée juste par un type gras qui n'a surement pas supporté la cuite de la dernière soirée. Il n'a pas besoin de bousculer pour avancer dans le foule, elle s'écarte d'elle même. Personne ne bronche, c'est macabre. « Et personne ne dit rien ? »   Parce qu'il n'y a rien dire peut-être. Lui même ne dit rien alors qu'il n'est pas d'accord, mais il n'est pas suicidaire et c'est contre une démonstration qu'il est, le reste, ils peuvent bien le découper et le verser dans la soupe des pauvres si ça les fait marrer. Et puis, qu'est-ce que ça change ? Ce n'est pas des voix qui renverseront le pouvoir, pas ici. Il est trop malin.  « Si. Ferme la. » Il s'adresse au visage qu'il reconnait, souriant, mais le ton est sec. Ce serait dommage de mourir aujourd'hui, de telles paroles pourraient être si mal vues.
Personne n'a le choix d'être ici.


By Phantasmagoria


_________________
fleurs du mal
c'est le Diable qui tient les fils qui nous remuent!  aux objets répugnants nous trouvons des appas;  chaque jour vers l'Enfer nous descendons d'un pas,  sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.. ©️ by tik tok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

COMME LA FUMÉE D'UNE CLOPE,
QUI PREND LE LARGE ET LA MER.
CARTOUCHES : 62



Bang bang.
TON JOB: chef(fe) du service de cardiologie.
TON AGE: trente-trois balles perdues.
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: Quatrième groupe - Intrigue #1 Deadeye's Revelry   Mer 6 Avr - 11:25



Deadeye's Revelry
Zelda & Jason & Art
 
le décès prochain d'un inconnu ne te fait pas le moindre effet. tu as planifié deux assassinats et exécuté un troisième toi-même, comment dire que ce n'est ni nouveau ni particulièrement impressionnant. tu te désintéresses totalement de cet Abberline et de sa torture publique, la seule chose qui te dérange véritablement dans l'histoire est de perdre ton temps à observer la scène. la violence n'est pas nouvelle, il te suffit d'allumer la télévision pour apercevoir des horreurs. tu sais, comme tout le monde, que cette exhibition a pour but d'effrayer le peuple. dont tu fais bien malgré toi partie. si tu pouvais vivre seule dans un pays paumé, tu t'en porterais bien mieux. tu n'aurais pas à subir ce genre de démonstration de force, ridicule et sauvage. qu'ils tuent Abberline, le torturent, lui arrachent les membres un à un, peu t'importe. qu'ils fassent, mais attirer tout notown blues sur place, sous la menace, tu t'en serais passée. ne te reste que l'espoir de ne croiser aucun indésirable et de rentrer aussitôt les festivités terminées. quelque chose te dit malheureusement que rien ne va se passer comme prévu, et que cette séance de torture va s'éterniser.
tu fends la foule à coups de coude plutôt que d'excuses, perdant toute trace d'une sympathie déjà minime à l'idée de passer tu ne sais combien de temps entourée d'imbéciles tremblants. apercevant la chevelure flamboyante d'une tête bien connue, tu la rejoins en assassinant du regard quiconque te regarde de travers. tu écoutes distraitement le discours du maire, plus amusée qu'autre chose. tu n'as, du moins dans cette ville, rien à te reprocher. rien de ce qui franchit ses lèvres ne te touche, et tu es particulièrement déçue en remarquant que personne ne prend la parole pour dénoncer son voisin. qu'un faible se mette à balancer ses amis aurait mis un peu de distraction, mais la foule demeure muette. comme le maire doit être ravi de son effet.
« pourquoi venir assister à telle sentence si certains d'entre vous sont en désaccord avec ma façon de travailler ? » te retenant de ricaner face à l'idiotie de cette interrogation, tu ne peux t'empêcher d'esquisser un faible rictus, relevant de la grimace bien plus que du sourire. vous n'avez pas le choix, voilà pourquoi. ton regard clair rivé sur Abberline, tu le regardes retrouver la lumière. ouvrir les yeux pour la dernière fois, et contempler le monde qui le laisse mourir. n'est-ce pas là la toute première torture que lui inflige son bourreau ?
la voix de Zelda te fait tourner la tête dans sa direction, mais c'est un autre visage connu qui lui répond. tes lèvres s'étirent à nouveau, cette fois d'un vague sourire adressé à Jason. « tu peux protester. si tu veux le rejoindre. » le ton de l'indifférence. bien que tu empêcherais forcément ton amie de commettre pareille imprudence, ne serais-ce que pour t'éviter à toi-même des problèmes.


By Phantasmagoria


_________________
P H E N O M E N A L

⋆ honest to god, I'll break your heart


decide to be fine till the end of the week. make yourself smile because you're alive and that's your job. and do it again the next week. I call it being professional. do it right, with a smile, or don't do it. excelsior + tumblr + thirty seconds to mars + supernatural.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

The badder they are, the bigger the reward.
CARTOUCHES : 105



Bang bang.
TON JOB: hackeuse - chanteuse
TON AGE: twenty-3
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: Quatrième groupe - Intrigue #1 Deadeye's Revelry   Mer 6 Avr - 12:58



Deadeye's Revelry
Jason & Art & Zelda
 
Le soleil tape et si l’homme est maintenant sur ses pieds, montré et exposé devant tout le monde, ton attention est occupée ailleurs. Tout de suite Jason et Art t’ont rembarré sèchement. Loin de le prendre mal, tu laisses couler. Leur présence ici à Deadeye est plus antérieure à la tienne. Eux savent quoi dire, et pour l’occasion, ne rien dire. T’es nouvelle in town et si tu commences à pigé un peu les codes, tu dois t’avouer que ça, c’est nouveau. T’es venue certes parce que tu étais obligée mais aussi par curiosité. Tu te dis que tout le monde est comme toi ici, un peu révolté, un peu horrifié, loin d’imaginer. Tu t’attendais à des émeutes, des protestations, pourquoi pas quelques jets de pierres. Mais à travers la foule, personne n’ose rien dire. Une vague de murmure traverse un peu la foule à quelques moments, les personnes s’impatientant de voir le châtiment commencer.

Sur l’estrade, le condamné est estomaqué, horrifié. Tout le monde lit sur son visage qu’il sait que c’est fini pour lui. Dans la foule, il y a quelques mains qui font déjà des comptes, des paris. Certains misent sur beaucoup de cris mais une mort rapide, d’autres examinent le corps avant de faire leur jeu : « survivra pas le supplice de la roue, pas assez de chair. On voit déjà ses côtes. Je mise 40 ». Personne n’envisage même un seul instant la survie.    

Tu essayes d’imiter tes camarades à tes côtés, de regarder ce qui se passe sans juger, sans menacer de te faire attraper. T'as horreur de ça, tu bouillonnes. Tu sais que tout le monde ici a vécu des choses horribles, a été confronté à la mort quelques fois, n’a pas les mains toutes propres et c’est pour ça que la ville de Deadeye fait office de protection. Ils savent que si nos mains sont aussi rouge de sang que les leur, il n’y aura à la fin pas les bons et les méchants. On est ici, tous plus pourris les uns que les autres. Et certains d’entre nous, n’avaient peut-être rien demandé. « C’est un notaire. Etait un notaire. ».      


By Phantasmagoria


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne
CARTOUCHES : 150



Bang bang.
TON JOB: clown.
TON AGE: quarante deux ans.
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: Quatrième groupe - Intrigue #1 Deadeye's Revelry   Jeu 7 Avr - 19:34



Deadeye's Revelry
Zelda & Art &   Jason
 
« tu peux protester. si tu veux le rejoindre. » ça résume l'idée, ils finiront tous à sa place un jour. Ils ont trop de choses à cacher. On vit sur des secrets qu'on croit bien enterré, il n'y a qu'à espérer bien avoir caché la tombe. Tout ces visages connus ça lui rappelle à quel point cette ville est petite s'il y a un traître, un nouveau mouton noir, il ne fera pas long feu tut comme s'il y a des langues trop pendues elle finiront dans l'assiettes des loups qui dirigent ce foutoir dans l'ombre. Cette connerie va mettre le feu aux poudres, les chiens sont lâchés maintenant, tous les fervent de Lucifer vont dénoncer les brebis galeuses, oubliant qu'ils en sont aussi, si seulement ce n'était qu'une petit torture de passage, tout ça c'est pour transformer ce paradis mort en arène. Un maire à l'image de sa ville, il ne peut naître que pourriture du mariage du ciel et de l'enfer, de l'utérus d'une telle cité des anges. Les gens font leur paris, c'est dégueulasse que s'en est risible. Il laisse l'humour glisser sur son visage, ce putain sourire crispé, c'est d'autant plus dégueulasse de rigoler sur le dos d'un gars mort, mais peut-importe, puisque tôt ou tard, plus aucun souffle ne le maintiendra. Il ne viendra pas se plaindre de la honte, sa honte c'est son agonie. A mourir à petit feu il perd sa dignité s'il en a eu, on le saigne comme un cochon. Ce serait mal placé de penser à la paix de son âme. Jason sent que la rousse peine à tenir en place là où Art - la belle musicienne au verbe acerbe, sans jeu de mot- arrive à se défaire de cette démonstration de toute puissance, il faudra bien qu'elle se calme à un moment, mais il comprend l’appréhension. Elle est dans le coin depuis quelques temps, pas assez pour s'habituer aux coutumes, elle s'y fera peut-être un jour. Si elle ne plie pas, elle finira par se faire écraser, et il n'a pas pas envie de voir ça arriver. Les esprits trop futés ne finissent jamais bien. « C’est un notaire. Etait un notaire. » Il soupire, il s'en fous de qui est ce type. C'est le genre de détail qui l'intéresse autant que de savoir que sa grande tante inconnue a eu une petite fille, c'est tellement du détail quand autour t'a la pauvre pègre de ton monde à l'envers se pavane, croit faire l'affaire du siècle en profitant du show pur se faire de la thune. Ah les enfoirés. S'il en avait de thune, il participerait peut-être aux paris, s'il pouvait profiter de l'occasion pour payer ses clopes... Mais il se contente de poser une main sur l'épaule de Zelda, il se veut réconfortant. Il ne paye pas de mine comme ça, mais parfois ça sait être tendre les monstres, ou au moins ça essaye, pour l'intéret général. Elle va finir par les faire remarquer. Bien sur il ne va pas lui promettre que ça ira mieux, et puis quoi encore. Lui donner le biberon ? C'est déjà assez bien de rallonger son espérance de vie. « Parfois, moins on en sait, mieux on se porte. » Et il est bien placé pour dire ça, elle bien placée pour écouté, la petite fouineuse. S'il devait s'attacher à tous les gens dont il a arnaqué le coeur, ce serait le foutoir. Il se contente du minimum, les infos de bases pour être efficace, faire son petit buisness à lui, son profit, son éclate. Il n'y a que le fuyard qui est devenu trop présent... Mais ça il n'en parle pas, on fait tous des erreurs, parfois il se rate.


By Phantasmagoria

]

_________________
fleurs du mal
c'est le Diable qui tient les fils qui nous remuent!  aux objets répugnants nous trouvons des appas;  chaque jour vers l'Enfer nous descendons d'un pas,  sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.. ©️ by tik tok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

COMME LA FUMÉE D'UNE CLOPE,
QUI PREND LE LARGE ET LA MER.
CARTOUCHES : 62



Bang bang.
TON JOB: chef(fe) du service de cardiologie.
TON AGE: trente-trois balles perdues.
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: Quatrième groupe - Intrigue #1 Deadeye's Revelry   Sam 9 Avr - 12:08



Deadeye's Revelry
Zelda & Jason & Art
 
ce n'est pas faute d'essayer, pourtant aucun sentiment ne parvient à se frayer un chemin en toi. la vision d'un condamné ne te procure ni peine, ni compassion. elle ne te procure rien du tout. à vrai dire, si cela pouvait faire accélérer les choses, tu lui donnerais toi-même le coup de grâce et ce dès maintenant. car tu doutes fortement de sa survie, pour ne pas dire que tu n'y crois pas. le maire ne ferait pas tout ce cirque pour finalement lui laisser la vie sauve, ce serait là une perte de temps plus grande encore. déjà que réunir le peuple à deadeye pour une séance de torture te semble parfaitement dérisoire. c'est le genre de moment où tu te demandes dans quel monde tu vis. en particulier lorsque tu remarques que certains se délectent du spectacle, s'impatientent d'entendre les cris. une ville de fous, sans doute à l'image du reste du monde. peut-être pire, mais pas tant que ça.
tes prunelles quittent la scène à nouveau, se rivant sur Zelda lorsqu'elle vous fait part du métier anciennement exercé par le condamné. ta réaction rejoint plutôt celle de Jason: l'indifférence. tu te portes très bien sans rien savoir de cet homme, c'est mieux comme ça. mieux pour toi, ainsi que pour tout le monde. tu n'as aucun lien avec lui, et ce n'est pas son décès prochain qui te le rendrait intéressant. bien au contraire. tu te fiches même de ce qu'il a bien pu faire au maire pour mériter pareille sentence. tu n'as pas la moindre envie d'être là, c'est une corvée doublée d'une perte de temps immense. les rares personnes que tu considères comme étant dignes de ton intérêt ont une caractéristique principale et importante: elles sont en vie. pour Abberline, ce ne sera plus longtemps le cas.
« il est déjà mort... ne pas le connaître est plutôt un avantage », ajoutes-tu lorsque Jason prend la parole. sans doute te montres-tu insensible, mais la compassion n'a jamais été ton fort. le tact non plus, tu es plutôt directe. « si tu veux mon avis, les scènes de ce genre vont se multiplier, on ferait mieux de s'y habituer. » la nouvelle politique, une justice qui fonctionne. la peine de mort en plus long et douloureux, rien de plus. le maire n'a rien inventé. ton regard se repose sur l'homme, nouvelle tentative de ressentir un quelconque sentiment positif à son égard. échec.


By Phantasmagoria


_________________
P H E N O M E N A L

⋆ honest to god, I'll break your heart


decide to be fine till the end of the week. make yourself smile because you're alive and that's your job. and do it again the next week. I call it being professional. do it right, with a smile, or don't do it. excelsior + tumblr + thirty seconds to mars + supernatural.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

† Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quatrième groupe - Intrigue #1 Deadeye's Revelry   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quatrième groupe - Intrigue #1 Deadeye's Revelry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quatrième groupe - Intrigue #1 Deadeye's Revelry
» Groupe calendar
» GROUPE RASA
» [Multimédia] Nouvelle musique du groupe Cryoshell
» Groupe des Forges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
who's the bad guy ? :: 05. Il était une fois dans l'ouest - Deadeye. :: Ch'lro County. :: Grande place.-