AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 no church in the wild - (ozy&kali)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

dogs got personality, personality goes a long way.
CARTOUCHES : 142



Bang bang.
TON JOB: adjoint au sheriff de Deadeye, et chasseur de primes.
TON AGE: trente-huit ans.
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: no church in the wild - (ozy&kali)   Mer 2 Mar - 22:03

no church in the wild
What's a god to a non believer ?
Ozymandias ✧ Kalidsa
La pièce pue le tabac froid, accompagné de l'odeur tenace d'eau de javel. Voici l'antre d'Ozymandias. C'est cettte petite piéce étriquée dans le bureau du sheriff, avec une paillasse sur laquelle il s'étale lorsque la fatigue le surprend et qu'il est incapable de se traîner jusqu'à sa baraque. Les lieux sont généralement silencieux. Le boss préfère la chaleur de son foyer à l'infecte ambiance qui règne dans la prison ou même dans le bureau. Mais lui il n'a rien si ce n'est cette assemblement de planches de bois, et la froideur installée depuis que le poêle fut volé (un comble). Il gromelle, et se retrouve une douleur lancinante lui tirant le flanc. Sa bouche est pâteuse et devant ses yeux virevoltent quelques étincelles. La barbe. Ensommeillé, ou plutôt assommé par la grande quantité d'alcool consommée la veille, il se retourne grimaçant à chaque geste. Quelques tapotements se font entendre. Il grogne. De nouveaux tapotements. Le matin est encore jeune pourtant, et la réputation de l'adjoint l'a précédé : on évite généralement son ire en tentant un réveil aux aurores sous peine de se prendre une botte ou une bouteille sur le coin de la gueule.

Un cri, puis les bruits se taisent. Bien.  La gueule de bois est sévère mais il en a vu pire. La ville était tranquille, bien trop tranquille. Alors il s'est enferré dans les plaisirs faciles, profitant de la compagnie de quelques unes de ces dames avant de revenir zigzaguant au bureau, tâtonnant le mur des habitations alors qu'il tâchait de retrouver son chemin à l'aveugle. Nouveaux coups sur la porte. Chacun perce les tympans, et faire reparaître la nausée qui l'a surprit au réveil. Vos gueules, braille-t-il avant d'envoyer balader le drap. Sur lui, les habits de la veille. Apparemment, le poivrot n'a pas pris la peine d'enlever ses vêtements avant de se jeter sur son lit de fortune. Habituel. Chaussant avec peine les godillots, seul partie de sa tenue qu'il a prit la peine d'enlever, il se relève, passant une main tremblante dans ses cheveux roux avant de soupirer. Son sang bat douloureusement ses tempes, lentement, il quitte la piéce avant de se diriger vers la porte d'entrée. Le silence s'est fait. Un moment de répit avant que les coups reprennent, l'amenant à poser une main crispé sur la poignet, avant de glisser la clé dans la porte. Il lui faut quelques essais avant d'ouvrir la serrure, d'ouvrir et de se retrouver nez à nez avec le nouveau venu. Ozymandias plisse les yeux, tâchant de distinguer dans le soleil qui commence à briller, la petite silhouette qui se tient devant lui. Avec peine, il parvient à articuler un mot, un seul : Oui ?  
© Starseed

_________________
When it's time to walk away and start over again.
Dot King was whittled from the bone of Cain with a little drop of poison in the red red blood. She need a way to turn around the bend, she said I want to walk away and start over again. There are things I've done I can't erase. I want to look in the mirror see another face. I said, "never", but I'm doing it again.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

je n'm'enfuis pas,
je vole. ➹
CARTOUCHES : 560



Bang bang.
TON JOB: marchandise qui se fait la malle.
TON AGE: vingt-quatre ans et demi.
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: no church in the wild - (ozy&kali)   Jeu 3 Mar - 15:11


NO CHURCH IN THE WILD.
─ my family, just hand me a paw ─
La famille. Je n'avais su vraiment ce que cela signifiait. Je n'avais jamais été éduqué par ma famille lorsque mon vieux décida de me miser comme un jeton, me donnant alors, à ce jour, une valeur monétaire à ma personne. Un bien que l'on peut acheter et revendre sans que ce dernier n'est le choix de rétorquer. Je n'étais qu'un gamin. Un gamin, ça ne peut pas se défendre. Il écoute les ordres qu'on lui donne la plupart du temps parce qu'il ne peut pas faire autrement. Même un gosse dans une famille saine n'a pas plus de liberté s'il ne veut pas finir mal dans la rue. Si ça mère lui dit de ne pas traverser la route alors il ne doit pas traverser la route. Mais ma vie a moi, elle a été totalement différente. Ces personnes malsaines que les parents évitent normalement, moi j'ai été à leur disposition pendant vingt-quatre ans. Vingt-quatre ans c'est long. On ne pense pas que notre vie peut-être autrement. On est dans la plus haute tour comme Raiponce l'a été dans nos contes de fée. On croit que l'on ne peut pas avoir une meilleure place ailleurs même si cette place ne nous convient aucunement. On s'écrase et on se forme pour aller au mieux à cette existence de misère. Et puis cet homme est apparu dans ma vie. Il est venu à la Tatum House et il m'a reconnu. Il a affirmé faire parti de ma famille. Si je devais le croire ? Non. Bien sûr que non. N'importe qui pouvait affirmer avoir les mêmes liens du sang que le miens alors que ma matière grise avait fait en sorte à se débarrasser ces gens-là de mes souvenirs. Pourtant, j'ai voulu me raccrocher à cette idée folle pour me sortir d'ici : à l'extérieur, je ne serais pas seul. Je pourrais compter sur quelqu'un qui me guiderait et qui m'aiderait à fuir ce monde de la luxure, jouant les incubes pour ces clients bestiaux. Il m'avait conseillé de me battre pour m'échapper de la cage dorée... Et je l'ai fait.

La suite ? Des personnes m'ont tendu leur main pour m'aider à me réadapter en société. On m'a offert un lit et de la nourriture. Parfois même, on me recrutait pour que je puisse exercer un métier digne de ce nom, me libérant de mes chaînes et de ces années de servitude. Hélas, rien n'est encore gagné. Mon bourreau, je l'ai déjà rencontré à l'extérieur et j'ai bien vu aussi bon nombres d'individus qui voulaient faire de moi, la petite tapin docile que je fus autrefois. Longtemps je me suis remis en question sur les bonnes décisions à prendre. Si je devais faire le choix entre la facilité, celle où je n'aurais plus à courir et où je serais dépendant d'un maître qui, hélas, me condamnerait à une vie horrible, ou alors, obtenir le choix : avoir le droit de penser et d'agir selon mes propres envies même si pour cela, je dois me battre durant toute ma vie. Prendre les meilleures décisions pour anéantir l'ennemi... Finalement, c'est donc chez cet homme qui s'était prétendu d'être un membre de mon arbre généalogique que je m'étais rendu. Là-bas, je pensais recevoir toute l'attention que je méritais. Qu'après avoir défier le diable comme il m'avait demandé de le faire, j'aurais la récompense de recevoir l'attention d'un père de substitution en quelque sorte... Qu'il répare les pots cassés de mon père, comme un pardon. Se faire pardonner pour ne pas avoir réagit au jour J de mon enlèvement, comme tout les autres.

Je m'étais alors rendu chez lui avant de venir sur son lieu de travail, pensant que si personne ne répondait dans sa maison, c'est qu'il s'était déjà rendu à son bureau. Je tape alors une première fois puis une seconde fois. Me serais-je trompé, est-il encore chez lui ? Je décide donc de m'annoncer. Criant que je m'en étais sortis. Qu'il fallait qu'il ouvre la porte... Mais il ne se passe toujours rien ! Alors je tape, comme pressé à l'idée de faire nos retrouvailles. Et là, un cri. ≪ - Vos gueules. ≫ Je m'écarte choqué. Outré. Pourquoi. Ne veut-il donc pas retrouver un membre de sa famille ? Et si au final, les gens de mon espèce m'avait rejeté avec grand plaisir ? Mais pourquoi moi et dans quel but ? J'ai toujours été un gamin dans un corps sain. Si l'on m'avait fait tapin, c'est que je devais posséder un certain charme aussi. Qu'est-ce que j'avais fait pendant l'enfance ? Crier et pleurer ? Mais tout les bébés le font aussi ! Je suis maudit... Complètement maudit... Mais dans un élan d'espoir, la porte s'ouvre enfin et l'homme de la situation se présente à moi. ≪ - Oui ? ≫ Sans piper un seul mot, je bondis dans ses bras pour le serrer contre moi et l'éteindre comme dans toute les histoires qui se termine bien... Comment je devrais l’appeler déjà ? ≪ - Tonton... ≫

_________________


k a l i .
(/ˈkɑːli/), also known as Kālikā, is the Hindu goddess associated with empowerment, or shakti. She is the mighty aspect of the goddess Durga. The name of Kali means black one and force of time, she is therefore called the Goddess of Time, Change, Power, Creation, Preservation, and Destruction. Her earliest appearance is that of a destroyer principally of evil forces. Various Shakta Hindu cosmologies, as well as Shākta Tantric beliefs, worship her as the ultimate reality or Brahman; and recent devotional movements re-imagine Kāli as a benevolent mother goddess.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

no church in the wild - (ozy&kali)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Comics] VF des BD Bionicle : L'arrivée des Kali N°10
» Into the wild [Ella]
» Boston Baltic Wild Race 20/04/2013 à 16h GMT
» Wild du Minnesota
» Wild Nacatl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
who's the bad guy ? :: 05. Il était une fois dans l'ouest - Deadeye. :: Holelow Lagoon. :: Bureau du Sheriff.-