AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 he'll make you shit your pants »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

let's chase the dragon in my own way, would you ? ☯
CARTOUCHES : 706



Bang bang.
TON JOB: proxénète de génie.
TON AGE: trente-neuf balais.
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: he'll make you shit your pants »   Ven 16 Oct - 0:06

† Grim Cole.
We're in the most extreme and utter region of the human mind. A dim, subconscious underworld. A radiant abyss where men meet themselves. Hell, Netley. We're in Hell.
ton âge : trente-neuf années d'existence et il n'a cessé de jouer avec sa peau ! cette enveloppe de chair miteuse et fragile, seul rempart entre l'Être et le chaos. trente-neuf ans de mise à l'épreuve, d'apprentissages barbares trop vite devenus banals. quatre décennies et chaque jour il aura provoqué l'enfer avec nulle autre arme que son ambition. ambition malsaine et privilégiée, progéniture d'un destin dont Grim croît connaître la finalité.
ton surnom : il n'en possède aucun. il n'en tolère aucun. on l'appelle Cole, souvent et Grim, parfois. deux noms que tout le monde associe. l'on connait l'un, l'on connait très souvent l'autre. mais pour toi étranger, ce sera monsieur Cole !
ton job : il possède un "petit" business à cliffshire où la femme occupe une place de choix. il importe un peu et exporte beaucoup. Grim possède cette intelligence peu commune, ce sens aigu des affaires et a donné au libertinage un statut d'exception. et puis il est un crédo qu'il applique à la lettre, il est un détail d'importance dont il fait maître mot de sa boutique : "à marchandise de qualité, clientèle de qualité". oui, en véritable génie de la débauche, en prince de la perversion la plus obscène, cole a fait de la prostitution un luxe réservé aux plus fortunés.
feat : il n'y a qu'un dieu sur cette terre. j'ai emprunté son visage. merci à lui !
statut : célibataire à la tête d'un harem grandiose ! toujours, il cultive un rapport à la femme plus que malsain. toujours, il les admire et les désire. et toujours il se passionne pour cette faculté purement féminine à faire de l'homme un jouet, à faire naître chez l'être le plus sot un désir outrageusement réel -et pourtant monstrueusement surfait ! s'en rendre compte, c'est inverser les rôles...

the player.
ton pseudo : bigfish. une fois on me l'a changé en "grosse poiscaille nauséabonde"...  :knife: celui qui s'y risque, je l'exile !
ton âge : vingt-quatre ans et en vrai, l'existence semble enfin devenir digne d'intérêt (a).
inventé, pv, scenario ? : je reconnais avoir subit quelques influences, mais ce cher cole débarque tout droit de mon imagination.
ton avis sur le forum ? : l'est farpait notre bébé !

tes tics, tes manies, tes envies : Cole est un joueur et le casino est un lieu qu'il fréquente de façon hebdomadaire. Bien sûr, il n'accorde aucun crédit au hasard et ne s'intéresse qu'aux jeux sur lesquels ses choix exercent une influence. Ainsi poker et black jack sont devenus un rituel, une habitude vorace dont il ne souhaite se défaire, une passion sournoise faite de promesses ou de ruine. Le jeu est une fièvre délicieuse et stimulante et Cole, à l'image de son existence toute entière, se débrouille toujours pour gagner plus qu'il ne perd. Grim souffre d'un maux : l'insatisfaction. D'abord, il fut incapable de se contenter de l'existence pathétique offerte par sa naissance. Aussi l'a-t-il méprisé... et pulvérisé. Le temps a aidé son œuvre et il n'est plus aujourd'hui ce gamin qu'un seul mot pouvait réduire au silence. Aujourd'hui, il possède. Il possède l'argent, les femmes, le respect et un carnet d'adresse bien rempli. Mais cette vie là n'est encore que médiocrité. Cole souffre d'une ambition démesurée, de rêves fous et d'une obstination infernale... Tels sont les symptômes de son évidente réussite.   Orgueil. Ce terme est son quotidien. Grim Cole, avant tous les autres. Sa petite personne trône fièrement sur un piédestal dont nul ne sait le faire descendre. L'Autre n'est à ses yeux qu'être insipide, pathétique et pitoyable. L'Autre est ami et jouet, manipulable à souhait. L'Autre ne sert qu'à le hisser plus haut, plus haut encore, au sommet d'une montagne faite d'égocentrisme, d'individualisme et d'indifférence. Cole a un petit faible pour l'opium. Cette drogue lui est utile, voir indispensable. Chasser le dragon lui offre un apaisement certain, un repos inégalable et l'emporte en quête d'un sommeil fuyant. Ce vice est le seul qui lui permet un esprit en paix.
 
Dans tes souvenirs, raconte-nous la première fois où tu as été confronté au « Mal ». Quelles étaient alors tes options et quel a été ton choix ? ✚ Qu'est-ce que le mal, concrètement ? En l'absence de réponse digne de ce nom, Cole vous accordera ce souvenir... Un jour qu'il espionnait la voisine d'en face occupée à se déshabiller - manège quotidien qu'il ne ratait que rarement, celle-ci a réalisé ses yeux gourmands posés sur elle. Au lieu de prendre ses jambes à son cou - comme l'a fait son cousin, Grim est resté immobile, un petit sourire malsain pendu aux lèvres. A dix ans, sans parler ni de mal, ni de bien, il avait déjà pénétré l'entre d'une perversion plus qu'évidente... Tes choix de vie t'ont-ils déjà apporté des ennuis ? ✚ Jusqu'à présent, aucun... Mais pour un homme de l'envergure de Cole - qui élimine les obstacles sans la moindre hésitation, il n'y a là rien de surprenant. Mais la roue est destinée à tourner, n'est-ce pas ? Quelle importance accordes-tu à l'humanité dans son ensemble ? Comment te comportes-tu socialement ?  ✚ Cole est l'égoïsme personnifié. Rien n'a d'importance, sinon sa petite personne. L'Autre est chose utile, que l'on prend, puis que l'on jette. Cole est un barbare d'individualisme et d'égocentrisme. Cole est le coeur insupportable et impitoyable que rien ni personne ne semble pouvoir conquérir. Pour sûr, vous ne voulez de Cole ni l'animosité, ni l'amitié. Serais-tu plutôt la « tête » ou la « main » ? ✚ Cole est plutôt cérébrale dans son domaine. Il est assez ambitieux et assez habile avec le mots pour trouver une âme capable de lui rendre les menus services qui feront sa notoriété. Mais il est tout aussi capable d'être la main... Sans remords, il a déjà tué à plusieurs reprises, mais il est vrai que ces actes demeuraient instinctifs... En ces occasions, il n'avait guère le choix. Quelles sont tes pires craintes et tes plus grandes angoisses ? ✚ Le doute, il ne connaît pas. En revanche, sa plus grande crainte est incontestablement de perdre tout ce qu'il a, de voir s'effondrer son empire, qu'on lui retire ce qu'il a acquis, de voir s'envoler la chance qu'il s'est débrouillé pour mettre de son côté. De plus, la prison représente pour lui une grande angoisse. Non pas que l'atmosphère qui y règne l'inquiète, mais pour un oiseau libre tel que lui, une cage marquerait inévitablement la fin. Dans ces adjectifs, le(s)quel(s) te définis(sent) le plus ? (indique les en gras)  Improvisation, impétuosité, rêverie, instabilité, adaptivité, sens pratique, intuitivité, négligence, gaspillage, passivité, habitude, introversion.


Dernière édition par grim cole le Ven 30 Oct - 19:46, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

let's chase the dragon in my own way, would you ? ☯
CARTOUCHES : 706



Bang bang.
TON JOB: proxénète de génie.
TON AGE: trente-neuf balais.
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: he'll make you shit your pants »   Ven 16 Oct - 13:56



be quick... or be dead.
L'on dit que le sang prime sur tout, qu'il nous façonne, nous enchaîne, nous maudit. A certains, le sang offre une vie opulente et privilégiée. A d'autres, une vie de servitude.

Grim Cole.
Ce nom est celui d'un môme, d'un gamin curieux et adroit qui ne sait  rester à sa place. Il est celui d'un enfant trop éveillé qu'on ne peut brider, d'un bâtard indocile, riche d'une mère servante, pauvre d'un père qui ne sait qu'ignorer son existence. Grim, « le sourire aux lèvres ». Malin, ce gosse pose sur le monde un œil avide. Il a soif de savoir, est affamé d'une expérience qu'il constate si longue à acquérir ! La tâche n'est pas aisé. Perché au sommet de ses traditions -un bel héritage familial !, Grim s'agrippe à ce qu'il ne veut perdre, mais tend une main cupide en direction d'une ambition impropre à sa condition. Ce pauvre gitan, noyé dans une aristocratie corrompue ; ce rejeton de la Bohème, condamné à un avenir fait de servitude et de modestie. Au diable les courbettes ! Le gamin a de la suite dans les idées et sait que le temps est instructeur prodigieux. Bientôt, il troquera son existence médiocre contre une autre... Celle qu'il aura choisi.
Mais d'abord, sa patience n'est qu'apparence. Chaque jour d'avantage, les ordres se font tenailles, les corvées deviennent supplices et le regard de l'Autre sur son quotidien tourmente une fierté déjà mise à mal. Mais le gosse attend et exécute. Dans le jardin qu'on lui confie, il bêche, ratisse, plante, creuse, coupe, cueille, arrose, récolte... tandis que  son cœur piaffe, que son esprit trépigne ! Cet esprit en mal d'évasion... Celui-là même qu'il reconnaît insatiable et gonflé d'une voracité bruyante. Un éclair de lucidité pourtant à des lieux de la réalité...
Enfin, il met fin à cette monotonie assassine. Il laisse misère, abandonne obligations et oublie soumission. Il s'évade, fuit une prison royale pour se donner la possibilité d'un choix. Il peut-être ce pauvre piaf sans ardeur, échappé d'une volière dorée et becqueté par le premier prédateur venu ; ou bien ce rapace d'envergure au plumage noir de convoitise, rongé par une cupidité tenace qu'il fait maître-mot de son existence. Sage, il sait choisir le temps idéal de son départ. Fort du souvenirs de ses ancêtres connus à travers les chants de sa mère, le gitan reprend la route. Cette route qui le façonne, prend les rênes de son instinct et offre à ses désirs une importance trop proche de la démesure. Plus encore, cette solitude nouvelle le met face à lui-même et l'oblige à retirer le masque solide qu'il arbore depuis trop longtemps. Chaque pas, chaque mile émiette ce semblant d'humanité imposé par une mère soumise. D'une main vorace, il flatte ainsi le volant de la vieille Ford – volée à celui qu'il disait ami. D'un œil, il caresse l'horizon, elle qui est promesse d'un avenir incertain, elle qui se drape d'un voile immaculé... celui de la liberté.

Rafiq Tamim.
Ce nom est celui d'un homme robuste. Il est celui d'un être solide et brutal, qui arbore fièrement la moustache et guide ses alliés d'une main de fer. C'est un patriarche, un souverain barbare à la tête d'une famille qui n'est pas vraiment la sienne. On le sait courtois, et fort de cette civilité il ouvre sans question les portes de son foyer à quiconque le mérite. Des portes qu'il ouvre et referme rapidement. Des portes qui ensuite restent closes et ne cèdent à aucun supplique. Carnassier, cet homme est un fauve habile qui sait se faire chat, puis dévoile une paire de crocs menaçants. Il est personnage diabolique qui se dit mentor et dissimule la pourriture de son âme derrière une auréole de bienséance, un faciès de décence et de pudeur. Et au cœur du monde qui est le sien, respire un marché prometteur constitué de contraintes, de sexe et d'excès. Un monde sauvage, teint de sadisme et de barbarie... Un monde ô combien fascinant que le seul hasard présente à un globe trotter un poil énigmatique noyé dans une mer de rêve puérils, à un pauvre bâtard sans le sou en quête d'une existence sans mépris, à un gamin qui sait interpeller l'attention de Tamim... il voit son potentiel, devine une cupidité alléchante, le constate assoiffé de respect, autant que de pouvoir... Alors par curiosité bien plus que par charité, Rafiq laisse Grim pénétrer son univers. Il fait de lui un « passeur » hors pair, ainsi qu'un allié fidèle. Du moins croit-il avoir la moindre influence sur le garçon, croit-il le modeler à son image et lui confier un semblant de confiance.
Une erreur grosse comme le monde que Grim Cole l'obligera à lui céder.

Lilly Dixon.
Ce nom est celui d'une femme délicate. Il est celui maîtresse banale, d'une demoiselle capricieuse aux cheveux aussi clairs que son âme est sombre. Il est celui d'une joueuse hors pair, d'une nymphe gracieuse qui aime à s'entourer d'hommes de pouvoir. Elle est sans moral et n'accorde aucun crédit à l'éthique. Amante fidèle à son maître – Rafiq Tamim, elle suinte d'une médiocrité tenace. Jusqu'à susciter l'attention de Cole... Là est sa véritable originalité. Là est l'exception remarquable, fait aussi soudain qu'inattendu... Sans le séduire, elle l'intrigue. Sans lui plaire, elle l'obsède. Sans réelle qualité, elle est l'interdit, l'intouchable, l'être à part qu'il n'a en aucun cas le droit de posséder. Elle est ce fruit criard et nauséabond dans lequel Grim croque à pleine dent. C'est aisé. Il est jeune, plus que charismatique, délicieusement mystérieux et doté d'une audace trop proche de la démesure. Il est tout ce qu'elle aime, sans posséder cette autorité qu'elle ne cesse de convoiter. Facilement, elle lui cède. Elle ne se pose aucune question, ne souffre d'aucune hésitation. Elle le laisse lui sourire, se noie dans ses prunelles énigmatiques, tremble de désir sous ses caresses veloutées et jouit sans complexe sous le joug de son dard viril. Et il n'existe entre ces deux êtres ni plus ni moins qu'une débauche sans tendresse, qu'une sauterie bestiale dénuée de délicatesse. La fornication à l'état pur...
Ainsi Cole pulvérisa-t-il l'interdit. Ainsi s'imprégna-t-il du mensonge. Ainsi l'élève abusa-t-il du maître. Et aussi futile cet agissement soit-il, il met un terme à un apprentissage long et savoureux, achève des années d'une servitude utile et installe Cole au pied d'un trône mille fois convoité.

Grim Cole.
Ce nom est celui d'un homme ambitieux. Il est celui d'un être adroit et fort d'une assurance sans limite. Il est celui d'un prédateur emprunt d'éloquence et d'adresse, qui ne recule devant rien, qui met l'Autre au service de sa propre réussite, qui n'hésite pas à détruire pour ériger un empire à son image. Âme abjecte et nauséabonde empruntant le sentier du non retour tandis que Rafiq – en disciple de la Mort, juge son péché capital.
Ce jour, Tamim met son élève face à sa trahison. Ce jour, c'est l'un ou l'autre. Aucun ne peut durer tant que l'autre persiste. L'un le sait. L'autre le sait. L'un est armé. L'autre non. Le moindre mot est inutile. Grim voit le regard de son maître et désormais ennemi, devine sa haine et cette soif irrépressible de vengeance, sait l'intention de cette main dissimulée dans sa poche. Une seconde lui sera nécessaire, pour sortir son revolver et presser la gâchette. Une seule et unique seconde sera nécessaire pour envoyer Grim dans une tombe déjà creusée, pour satisfaire un besoin animal, pour soulager une fierté mise à rude épreuve. Alors Cole laisse une fois de plus parler son instinct et s'empare du seul objet à disposition : une plume – pinceau presque centenaire encore noire d'encre... Puis il frappe, sans laisser le maître anticiper son geste. Tchac ! La plume s'enfonce dans sa gorge. Tchac ! Elle s'attaque à l’œil. Tchac ! Elle lui perce la tempe... Et y reste. S'en est terminé de Rafiq Tamim. Il a eu le temps de comprendre, de souffrir et de serrer avec force une arme inutile. Sans lenteur, il s'effondre, une plume logée dans son crâne... Fin pathétique et préambule barbare d'une vie parée d'un rouge tapageur.

L'on dit que le sang prime sur tout, qu'il nous façonne, nous enchaîne, nous maudit. A certains, le sang offre une vie opulente et privilégiée. A d'autres, une vie de servitude... Ne tient qu'à toi d'y mettre un terme.



Dernière édition par grim cole le Mer 21 Oct - 22:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It is madness for sheep to talk peace with a wolf. ∆
CARTOUCHES : 841



Bang bang.
TON JOB: gérante d'un casino et, accessoirement, blanchisseuse d'argent très sale.
TON AGE: vingt-neuf ans.
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: he'll make you shit your pants »   Ven 16 Oct - 18:36

Tu sais qut'es très très très canon toi ? :perv::perv::bed:

_________________

there will be blood.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

let's chase the dragon in my own way, would you ? ☯
CARTOUCHES : 706



Bang bang.
TON JOB: proxénète de génie.
TON AGE: trente-neuf balais.
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: he'll make you shit your pants »   Ven 16 Oct - 21:37

T'es si loin de la réalité ! S'en est navrant :jotohai:

_________________

† Evil has its winning ways
Vous n’êtes pas exceptionnels, vous n’êtes pas un flocon de neige merveilleux et unique, vous êtes fait de la même substance organique pourrissante que tout le reste, nous sommes la merde de ce monde prête à servir à tout, nous appartenons tous au même tas d’humus en décomposition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

It is madness for sheep to talk peace with a wolf. ∆
CARTOUCHES : 841



Bang bang.
TON JOB: gérante d'un casino et, accessoirement, blanchisseuse d'argent très sale.
TON AGE: vingt-neuf ans.
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: he'll make you shit your pants »   Dim 18 Oct - 22:17

Allons chasser le dragon ensemble, veux-tu ? :perv:

_________________

there will be blood.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

† Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: he'll make you shit your pants »   

Revenir en haut Aller en bas
 

he'll make you shit your pants »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Make-up
» TAKE YOUR PANTS ─ NOT MINE! ─ AND GET OUT! | ROMAIN
» Etape par étape d'un make up (Elfdoll Sian)
» T-shirt la Horde
» Make your nabaztag remind you of your favorite BBC programs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
who's the bad guy ? :: 02. The Assassination of Jesse James. :: Les sentiers de la perdition. :: Les affranchis.-