AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ain't no sleep when the wicked play - (blanca&joe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

All things truly wicked start from innocence. ☾
CARTOUCHES : 729



Bang bang.
TON JOB: gérante de sex shop & nettoyeuse
TON AGE: trente-deux ans
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: ain't no sleep when the wicked play - (blanca&joe)   Lun 1 Fév - 19:40

AIN'T NO SLEEP WHEN THE WICKED PLAY

La nuit est fraîche. La nuit invite au crime. C'est une de ces soirées calmes, où la manigance semble s'installer derrière les portes closes des quartiers peu fréquentables. C'est à cette heure où les rues sont vidés, où les honnêtes gens se sont empressés de rentrer retrouver le réconfort de leurs foyers, et où les travailleurs nocturnes, les gens de peu de vertus, et les impies se préparent à quitter leurs repaires pour vadrouiller les ruelles et les avenues.

Enfin, des honnêtes gens il en reste surement peu à Cropwall Peak.  Pas le sens dans lequel le bon peuple, exceptée la majorité silencieuse, l'entendrait.  Les allées grouillent d'affamés, tout comme les abords du bidonville ou des usines, certains en quête de quelconques vestiges de valeur. Joe effleure du regard ce bien triste portrait, avant de faire disparaître d'un léger geste de la tête ces pensées intrusives. Sa venue dans le coin n'a d'autres raisons qu'une de ces réunions secrètes dont on parle à peine. Les entrepôts désaffectés offrent de bons repaires pour toute la racaille mafieuse, les malfrats intrigants qui fomentent quelques coups contre les adversaires méprisés, d'autres gangs ou des solitaires s'étant aventurés sur leur territoire. Affront.

L'endroit du rendez-vous se présente à elle après une longue marche. Rien ne le distingue des autres. Aussi délabré, aussi sale et crasseux que ses confrères. On se doutera à peine de l'agitation qui se trouve à l'intérieur. Elle frappe trois coups sur la porte de métal qui s'ouvre avec un raffut qui romps la discrétion recherchée par les individus de cette étrange réunion. L'intérieur se présente à elle, quelques échos de voix résonnent mais impossible de comprendre de l'entrée les discussions. La jeune femme s'avance et le portier improvisé referme tout aussi bruyamment le portail. Une lumière éclaire les visages lointains de quelques hommes. Ils sont penchés sur une table de métal, recouverts de divers papiers, cartes et autres. Après la rencontre, ceux-ci seront détruits. On connait la procédure et la prudence est mére de sûreté dans le métier.

"Bonsoir, messieurs." On lui adresse à peine un clin d’œil. Un homme imposant, brun, le visage défiguré par une cicatrice qui lui barre la joue, fait un léger geste en direction de la nouvelle venue. On sait qui elle est, aucun besoin de vérifier son identité. C'est presque une Famille en fin de compte la mafia. On se connait d'une façon ou d'une autre, on a tous son petit surnom, sa petite réputation. Sans hésiter, elle s'approche et prend place.  
© 2981 12289 0

_________________
Beneath the stains of time, the feelings disappear.
Beneath the stains of time the feelings disappear. You are someone else I am still right here. What have I become, my sweetest friend. Everyone I know goes away in the end. - ©️ hurt

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

† Invité
Invité

MessageSujet: Re: ain't no sleep when the wicked play - (blanca&joe)   Mer 3 Fév - 15:48

† Blanca & Joe
time to listen to my confession, i'm much less than i wanted to be, you shine a light on my dark side but you don't care what you see.


La nuit a pointé le bout de son nez. Doux voile sombre recouvrant la ville et les quartiers miteux qui vont avec. Les gens honnêtes rentrent chez eux. Mener une existence ennuyante et morne. Se complaisant dans une vie loin des tentations. Les époux trop tendres retrouvent leurs épouses. Ils feront mine de les désirer alors qu'ils rêveront de s'exiler dans d'autres draps. Les épouses les accueilleront, sourire aux lèvres, repas prêt sur la table. Des tableaux pouvant filer la gerbe à n'importe qui. Puis y a les autres gens. Ceux qui mènent une existence plus vivace. Plus spéciale. Ceux qui parcourent les rues à la recherche du sang. De la colère. Des drames. Ceux qui n'ont plus aucun semblant de moral. Tuer, agresser, effrayer sont devenus leur mode de fonctionnement. Et Blanca en fait partie. Depuis longtemps maintenant. Des années. Des années pour avoir gagné sa place. Pour être devenue indispensable pour son boss et tous les autres. Au début, c'était comme ça. Un coup pour quelques billets. Pas de plaisir. Pas de sentiments. Puis c'est devenu différent. La brune a fini par aimer ce qu'elle faisait. Voir le sang couler sur ses mains d'ange déchu. Voir la douleur sur le visage de ces hommes tabassés à la mort. Ce sourire quasi carnassier qui venait étirer sa bouche délicieuse. Et maintenant, c'est sa vie. Son refrain. Son armure. Debout dans ce bar miteux, elle observe. Un nouveau coup se prépare. Alfio est assis en maître au centre de la pièce. Devant lui, une table de bois effrité. Il consulte quelques documents. Murmure quelques mots à ses compères. Il est déterminé. Rien ne semble pouvoir l'empêcher de mener à bien sa mission. Un irlandais doit débarquer dans une heure à peine. Clamant être prêt à collaborer avec la bande. Sauf que le chef a pas confiance. Trop souvent trahi. Trop souvent déçu. Il a fini par se murer dans une froideur et une intransigeance rare. Il ne fait plus de cadeau aux autres. Il les teste jusqu'à la moelle. Et souvent, Blanca en est la pièce maîtresse. Les charmer. Les rendre fragiles. Faibles. Les appâter comme de pauvres chiens errants. Elle ne sait que trop bien le faire. Adieu la façade d'épouse modèle. Vil tentatrice devenant la clé d'or d'Alfio. Il a confiance en elle. Il l'estime beaucoup. Une relation malsaine ressemblant parfois à celle d'un père et d'une fille. Un duo chaotique et bancal. Il lui adresse un regard simple. Elle sait d'avance que ce sera à elle de commencer le boulot.

La réunion va commencer. Quasiment tout le monde est là. Blanca s'approche un peu plus. Une stature pleine de charme. Autant que cette robe noir qui moule son corps. La poitrine mise en avant. Les lèvres dessinées d'une couleur vermeille. La chevelure attachée au hasard. Elle est belle à damner tous les pauvres saints de ce monde. Son regard se détourne en quelques secondes, quand une autre silhouette féminine se faufile à l'intérieur. Elle. L'étrangère. L'agaçante. La doubleuse. Joe. Dire que c'est grâce à Blanca qu'elle en est là. Nettoyeuse ayant fait ses preuves. Nettoyeuse sauvée du pire grâce à la bonté de la brune. Une relation particulière entre les femmes. Qui se dégrade. Qui devient tendue au grès des rassemblements. Blanca est folle de jalousie. Elle crève de la voir parfois attirer toutes les convoitises. De voir Alfio la considérer comme un pion essentiel. Elle a de plus en plus de mal à supporter ça. Haineuse. Rêvant de la voir disparaître du décor. Elle a envie de la remettre en place. De lui rappeler d'où elle vient. Et surtout que sans son aide, elle grouillerait au fond d'un trou, comme une chienne.

Elle ignore sa présence. Encore plus quand Alfio prend la parole pour débuter la séance. Postée à ses côtés. Une main effleurant son épaule comme à l'accoutumée. Elle lance un regard vers Joe pour lui montrer qui règne ici. L'homme commence. « Allister Mcbyron va arriver dans quelques minutes. 32 ans. Irlandais. Ayant oeuvré pour la mafia locale, là-bas. Spécialiste dans les armes de pointe, il espère gagner notre respect pour nous rejoindre. Vous connaissez mes craintes concernant les p'tits nouveaux. Pas question de se faire doubler. Encore moins d'y perdre au change. On va faire comme d'habitude. Le tester. » Commence à expliquer le boss en déployant sur la table quelques photos du type. Un brun. Les traits fins. Le regard sombre. « Et comme à chaque fois, on commencera par un verre, quelques mots échangés et surtout la tentation des courbes d'une femme. » A chaque fois ça commençait ainsi. Rendre vulnérable l'autre de quelques formes. Le rendre accroc pour l'empêcher de se tirer. Et quand la rythmique s'enchaînait. « Et pour ce boulot... » Alors que l'homme commence à chercher l'heureuse élue, la brune fait un pas en avant. Prête à parler. Prête à prendre son rôle à cœur comme à chaque fois. Mais c'est sans compter sans cette petite main qui se lève dans l'assemblée. Joe. Bordel. Elle semble volontaire. Incroyable. Blanca fulmine. C'est pas son putain de rôle. C'est qu'une salope de nettoyeuse. Son boulot c'est ça. Ôter toute trace du pire. Pas remuer des hanches pour venir charmer les gens. Elle sent ses joues devenir pourpre de rage. Elle attend que la catin parle. Qu'elle ose se proposer pour la remettre en place.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

All things truly wicked start from innocence. ☾
CARTOUCHES : 729



Bang bang.
TON JOB: gérante de sex shop & nettoyeuse
TON AGE: trente-deux ans
TES ENNEMIS, TES ALLIES:
MessageSujet: Re: ain't no sleep when the wicked play - (blanca&joe)   Lun 15 Fév - 16:18

AIN'T NO SLEEP WHEN THE WICKED PLAY

Les yeux dans le vague, sa concentration revient lorsque les chuchotements se font insistants, avant de s'éteindre. L'homme qui règne sur le petit groupe s’éclaircit la gorge avant de prendre la parole. Alfio. Le patron ici, on voit l'étincelle de respect au fond des regards, les bavardages qui se taisent quand son heure arrive. Pas question d'en manquer, oh non. On rigole pas, même... surtout chez les mafieux. Un manque de respect peut vous amener bien des ennuis. Les membres de la petite troupe s'agitent avant de s'immobiliser. Aucun besoin de tendre l’oreille pour comprendre les indications. Josefina croise les bras, et son regard vient effleurer la présence féminine aux côtés de l'orateur. Le regard qu'elle plante sur Joe est sans ambiguïté, rappelle le rang qu'elle occupe aux côtés du maître.  Elle ne baisse pas le regard, la fixe quelques instants avant de reporter son attention sur l'unique personne digne de son intérêt, l'homme qui se tient à ses côtés. Joe n'est ni aveugle, ni sourde, bien consciente que sa présence en gêne quelques uns. Les coups d’œils appuyés, les menaces qui semblent irradier de cette femme la dérange, mais elle n'y fait attention.

« Allister Mcbyron... » Elle écoute attentivement la mission, un scénario assez familier. Frapper là où ça fait mal, manipuler par les faiblesses, c'est une coutume chez eux. La jeune femme n'est pas inconnue à ce genre de procédé. Et même auparavant, avant que son chemin ne croise celui du crime organisé menait-t-elle les odieux, les affreux, et les faibles par ces mêmes faiblesses. Qu'elle participe, ils en auront plus vite finis. Après quelques secondes de réflexion, sa main se lève au dessus de la petite foule, pas besoin d'appuyer sa proposition avec quelques paroles, ce geste simple suffit. Elle relève sa tête et fait un pas en direction d'Alfio.


« Moi... je peut m'en charger. » débite-t-elle d'un ton morne. Si ça ne plait pas... tant pis. Si chacune de ses actions avaient été dirigées dans le but de plaire, elle n'en serait surement pas là. Plutôt au fond d'un fossé, la gorge tranchée, six pieds sous terre, ou dans le lit d'une rivière. Se porter volontaire, c'était un peu sous le coup d'une semi-impulsion. Peut-être à cause du regard que l'autre lu ia jeté aussi. En tout cas, elle est désormais raide comme un piquet à attendre les prochaines instructions, à moins que le choix ne se porte sur une autre personne.

©️ 2981 12289 0


Spoiler:
 

_________________
Beneath the stains of time, the feelings disappear.
Beneath the stains of time the feelings disappear. You are someone else I am still right here. What have I become, my sweetest friend. Everyone I know goes away in the end. - ©️ hurt

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

† Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ain't no sleep when the wicked play - (blanca&joe)   

Revenir en haut Aller en bas
 

ain't no sleep when the wicked play - (blanca&joe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sleep Bombing
» [Bit TV] ACTU GAME PLAY Bayonetta.
» [Bit TV] Scott Pilgrim Actu Game Play.
» [Evenement role play] La veillée des contes
» LOTRO devient Free to Play!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
who's the bad guy ? :: 04. Le silence des agneaux - San Dolores. :: Cropwall Peak-